A propos du Rhum

La canne à sucre a parcouru un long périple au fil des siècles : originaire de l’Asie tropicale et subtropicale, elle a été importée au Moyen-Orient au fil des conquêtes avant de gagner le continent américain avec Christophe Colomb. L’histoire du rhum, elle, est liée à l’évolution de l’industrie sucrière. Au départ, la canne était exploitée pour son sucre, et seul le déchet était utilisé pour produire ce que l’on appelait le tafia. La betterave supplantant peu à peu la canne en Europe au XIXe siècle, la canne à sucre des Antilles était dès lors amenée à un grand destin : la production de rhum !
C’est ainsi que dans tout bar proposant une palette de rhums à sa clientèle, on trouve aujourd’hui deux types de boissons : le rhum agricole et le rhum de mélasse, dit aussi « rhum industriel ».
Aujourd’hui, le rhum de mélasse est fabriqué partout dans le Monde alors que le rhum agricole est principalement produit dans les Antilles Françaises, ainsi que dans d’autres territoires d’Outre-mer comme la Réunion. Mais de plus en plus de pays ayant de la canne à sucre produisent également du rhum agricole comme la Thaïlande, l’Australie ou les îles Canaries…
Côté consommation, on peut estimer le rhum industriel » plus « facile » à boire, avec sa douceur, sa rondeur et ses arômes prononcés de caramel. Mais sur le plan gustatif, c’est bien le rhum agricole qui donne naissance aux produits les plus fins, qui mettent le mieux en exergue le goût de la canne. A La Cour, les deux catégories sont proposées à la dégustation. A vous de faire votre choix au fil des soirées…
A noter qu’ici, on sert le Ti-punch comme en Guadeloupe ou en Martinique : un e coupelle de sucre de canne, une de citron vert, et le client dos lui-même sa boisson avec la bouteille de rhum posée sur sa table…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *