Carmenere

Curieuse histoire que celle du Carmenere : ce cépage rouge originaire du Bordelais a proprement disparu à la fin du XIXe siècle, ravagé par le phylloxera. Longtemps cultivé au Chili sous le nom de Merlot, ce n’est qu’en 1991 qu’un œnologue français atteste qu’il s’agit bel et bien de Carmenere : les grains sont plus gros, les fruits sont mûrs deux semaines plus tard. Le cépage était ressuscité alors qu’il n’avait jamais disparu !

Totalement emblématique des vins chiliens, le Carmenere donne des vins très colorés, aux reflets violacés, riches et tanniques avec une grande persistance aromatique. On le retrouvera à La Cour avec le « Casillero del Diablo ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *